Théorie du cycle de vie (consommation et épargne) : Modigliani

Franco Modigliani a travaillé sur la consommation en élaborant une théorie intéressante pour expliquer l`échec de Keynes quant à la stabilité dans le temps de la propension moyenne à consommer qui, au lieu de réduire à mesure que le revenu augmente, stagne. Il propose que la consommation des agents économiques est certes fonction du revenu courant, mais aussi ou du moins en partie fonction de la richesse détenu par l`individu : son capital (patrimoine, placements…) à long terme. Cette idée est lourde de conséquence, elle suggère que l`évolution du patrimoine a un impact sur la consommation. Et donc, que la consommation d`un individu sur l`ensemble de sa vie augmente globalement.

La théorie suggère donc que la consommation (C) est fonction de la richesse (W) et du revenu (Y). On a donc la consommation sous la forme : C=aW+bY. Or, à court terme, une modification de politique amenant à une modification du revenu n`a pas de conséquence sur la richesse. Seul Y fluctue. Donc à court terme : C/Y=aW/Y+b, avec aW constant => C/Y (propension moyenne à consommer) est décroissante. Ainsi, à court terme les faits stylisés sont en accord avec la théorie de Modigliani.
A long terme, la richesse fluctue en même temps que le revenu ce qui explique que la propension moyenne à consommer est stable.

Voir l`article lié : Théorie du revenu permanent de Friedman

Cycle de vie modigliani

L`autre idée de Modigliani est de fournir un diagramme sur l`évolution de la consommation au travers de la vie d`un individu. Globalement, l`épargne et le patrimoine fluctuent de manière différente au court de la vie : la consommation augmente continuellement. Ainsi, au début de la vie, l`épargne est importante et le patrimoine est nul voir négatif (endettement pour les études…), la consommation est relativement faible.

Lors de la période active (B), on assiste à un remboursement progressif des dettes et à une augmentation du patrimoine, l`épargne augmente en prévision de la retraite et l`augmentation du revenu permet d`augmenter la consommation et l`acquisition de biens patrimoniaux.

En période (C), l`épargne accumulé au cours du temps est consommé ainsi que le patrimoine (ventes de bien) pour assurer l`accroissement de la consommation au cours du temps.


Source : Édition Repère – Macroéconomie : consommation et épargne, Page 43 : L`hypothèse du cycle de vie.

19 thoughts on “Théorie du cycle de vie (consommation et épargne) : Modigliani

  1. Merci de proposer une vulgarisation des modèles économiques, c’est intéressant. il y a quelque chose que je ne comprends pas dans le développement fait ici. Le modèle part du fait que l’acteur (ou l’agent) accomplira une série de choses qui paraissent évidentes mais si on y réfléchi un peut, le modèle n’est pas forcément universel. Par exemple, l’acteur peut très bien s’endetter et ne pas réussir à rembourser sa dette, comme c’est le cas pour 10% des étudiants endettés aux Etats Unis. Ensuite, il peut tout a fait reprendre un crédit. (maladie inattendue, accession à la propriété, etc). La revente des biens du patrimoine est intéressante, mais est-on sur qu’une vie de patrimoine sera revendue pour couvrir la baisse des revenus ? Le fait d’avoir des enfants, qui vont faire eux aussi des études vont utiliser ce patrimoine par exemple. Je pense aux retraités qui touchent le minium retraite aussi. Avec 800 euros par mois, connaissent ils pour autant une augmentation de la consommation ? Il existe aussi tout un pan de la population qui n’a jamais l’opportunité d’accumuler du patrimoine, car pris par les dépenses obligatoires qui peuvent représentés 80% du revenu d’un smic en moyenne.

    • Bonjour Dimitri,
      Vous avez tout à fait raison, ce modèle est tout sauf universel. Enfaite, vous soulevez le lourd problème de la macroéconomie, forcé de simplifications extrêmes les modèles peuvent sembler déconnectés de la réalité de beaucoup de faits réels : ton exemple sur les étudiants qui ne sortent pas de l’endettement en est un très bon exemple. Cependant, le modèle de Modigliani n’est pas totalement faux. Le but d’un tel modèle est de comprendre de façon « générale » comment s’emboîtent certaines variables au cours du temps pour évaluer les effets de politiques sur l’économie en « général ». Tu cherches les failles du modèle (et il y en a), lorsque son créateur observe de façon général la dynamique de la consommation dans son pays (les États-Unis). Modigliani a trouvé une très forte similitude avec l’agrégation du revenu, du patrimoine, de l’épargne et de la consommation et son modèle du cycle de vie. Comme tu l’as souligné, cela ne veut pas dire que tout le monde agit de la même façon.
      Exemple : Si 10% de tes étudiants ne sortent pas de l’endettement en début de vie, il est possible qu’une autre portion de 10% ne s’endettent tout simplement jamais et que le reste suit la marche du cycle de vie. Alors on aura un effet global sur le cycle de vie identique (les effets des extrêmes disparaissent derrière la tendance moyenne).

      J’espère t’avoir un peu éclairé sur le fait que le modèle ne tente pas de répondre à une tendance « individuelle » de consommation, d’épargne etc… qui dépend d’énormément de paramètres (le comportement d’épargne, dépensier ?…) mais répond à celle « globale » qui agrège l’ensemble des comportements individuels.

  2. Bonjour Assia,
    Merci de t’intéresser à notre site web. Je vais répondre à ta question. Sur le schéma que tu présentes et qui traite bien du cycle de vie, on voit deux périodes distinctes.
    La première, c’est la période ou le ménage travail et obtient un revenu de son travail qu’il consomme d’une part et épargne d’autre part. Comme l’indique les courbes, la consommation reste stable tandis que l’épargne pendant que le ménage travail augmente.
    La deuxième période est celle ou le ménage est à la retraite. Il n’a plus de revenu du travail (Y = 0), sa seule source d’argent pour garder une consommation stable tout le long de sa vie est son épargne. Donc à cette période, le ménage désépargne l’épargne mise de côté pendant qu’il travaillait.

    Pour répondre à ta question :
    - le « e » correspond à l’age de la retraite du ménage : puisqu’il désépargne ensuite et que son revenu devient égal à 0.
    - le « n » correspond à la mort du ménage. On suppose que le ménage utilise toutes les ressources qu’il a mises de côté.

  3. Bonjour,

    Je suis actuellement en 3e année d’école de commerce et je dois faire une présentation de la théorie du cycle de vie.
    Pour se faire, nous (mon groupe et moi) cherchons comment actualiser cette théorie, c’est à dire trouver des exemples ou cette théorie s’applique et ainsi pouvoir l’exploiter or nous n’avons pas d’idée. Est ce que quelqu’un pourrait nous éclairer ?

    Merci d’avance !

    • Désolé de la réponse très tardive je n’étais pas disponible. Pour la théorie du cycle de vie, c’est simple, elle s’applique très souvent et même en France. Si tu veux le prouver, tu dois pouvoir trouver au niveau de l’INSEE ou autre des données sur l’épargne en fonction de l’âge, et du revenu en fonction de l’âge. Tu en déduis approximativement que la consommation reste stable. Et que la théorie s’applique.
      C’est peut être lourd à faire cependant, d’autant plus que je ne pense pas que l’INSEE fournissent des données en fonction de l’âge, néanmoins au niveau des États-Unis cela s’applique et c’est prouvé. Tu peux d’ailleurs essayer de trouver la thèse de Franco Modigliani qui l’a prouvé avec des données des États-Unis.

  4. Bonjour,
    Nous réalisons actuellement un exposé sur la théorie du cycle de vie.
    Un point ne nous parait pas clair.La consommation est elle supposée constante durant le cycle de vie, croitre comme l’indique le schéma de l’article, ou décroitre à partir de la retraite comme l’indique un schéma publié par ailleurs sur cette théorie.
    Merci par avance

    • Bonjour Jacques, enfaite, le revenu est supposé croître parce que il y a de la croissance (on suppose), donc la consommation augmente bien au cours de la vie. Elle augmente par contre toujours dans la pême proportion. C’est pourquoi la propension marginale à consommer = propension moyenne à consommer dans cette théorie.
      A la retraite, il y a une légère inflexion, mais la consommation continue de croître. Cette partie de la courbe n’a pas vraiment d’intérêt. On peut supposer que la courbe a toujours la même pente.

  5. Bonjour ,je suis en 2eme Annee science admistrative. J’ai un expose sur Le comportement de consommation et d’epargne des menages selon la theorie du cycle de vie de modiglianie. Mon plus grand probleme repose sur la problematique du sujet. J’aimerais quelqu’un m’aide la-dessus,merci!

    • Bonjour,

      Jean Louis Clemce, il faut bien que tu notes que c’est Modigliani et non Modiglianie ! c’est très important pour la rigueur.

      La problématique du cycle de vie est simple. Il s’agit de comprendre comment un individu quelconque (que l’on considère comme individu moyen ou représentatif) fait évoluer sa consommation tout au long de sa vie.

      L’idée de Modigliani est la suivante : l’individu désire toujours accroître, ou conserver, sa consommation tout au long de sa vie. Or, pour consommer, il faut avoir un revenu. Ce revenu est issu de prêt en début de vie (un prêt étudiant par exemple) pour pouvoir consommer. Ensuite, lorsque l’individu travail, il peut rembourser puis épargner une certaine somme. A la retraire, cette somme épargnée pendant la vie active peut être utilisé pour maintenir une consommation élevé en fin de vie.

      C’est ça l’idée de Modigliani : comment les individus conservent une consommation quasi identique tout au long de leur vie.

    • Bonjour Yao,

      « La loi psychologique fondamentale sur laquelle nous pouvons nous appuyer en toute sécurité, à la fois a priori en raison de notre connaissance de la nature humaine, et a posteriori en raison des renseignements détaillés d’une expérience, c’est qu’en moyenne, et la plupart du temps, les hommes tendent à accroître leur consommation à mesure que leur revenu croît mais non d’une quantité aussi grande que l’accroissement du revenu. »

      La Propension Marginal à Consommer (Pmc) est donc considérée variable à court terme (simplement parce qu’à des niveaux très faibles de revenu, on ne peut plus baisser autant notre consommation) et stable à long terme. En effet, à long terme, Kuznets considère que la Pmc est égale à la PMC et que ces deux valeurs sont stables.

      Voilà,

      Alex

  6. Bonjour,
    Je ne comprends pas à quoi correspond la courbe en pointillé sur le diagramme de la théorie du cycle de vie de Modigliani. Pourriez vous m’éclairer sur ce point.
    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>